Les jeunes dans la rue et les syndicats au chaud pour préparer les réveillons :

Publié le par gafreddy

 

Les faits qui se déroulent actuellement confirment l'embourgeoisement des syndicats salariés et l'espoir que constitue les jeunes face à la toute puissance du pouvoir exécutif actuellement.


En effet, au moment où le gouvernement annonce le débat et le vote sur la loi élargissant les possibilités d'ouverture du dimanche pour ce mardi 16 décembre 2008, les syndicats salariés, pourtant tous censés opposés a cette mesure, ont annoncés qu'ils ne faisaient rien avant le mois de janvier 2009, la priorité étant dans les fêtes de fin d'année, se rendant encore une fois complice de l'adoption de mesures annoncées comme défavorable aux salariés.


Les jeunes eux ne se posent pas de question et sont dans la rue pour s'opposer à l'énième réforme de l'Education qui n'a pour but que de baisser le budget consacré à l'éducation pour financer les augmentations de ceux de l'Elysée et du Parlement.


Après avoir fait reculer le gouvernement sur le CPE les jeunes n'hésitent pas à tenter de sauver un outil éducatif de plus en plus attaqué et vilipendé par les tenants d'une rigueur budgétaire devant s'appliquer à tous sauf à eux mêmes.


Grâce aux jeunes et à leur mobilisation Jean-Marie Le Pen n'a pas été élu Président de la République en 2002. Grâce aux syndicats de salariés demain on travaillera 48 heures par semaines, samedi et dimanche compris jusqu'à l'age de 70 ans.


Merci les jeunes d'exister.

Commenter cet article