Le MEDEF souhaite une mobilisation constructive face à la crise tout en maintenant sa volonté de faciliter les licenciements économiques:

Publié le par gafreddy

 

Laurence Parisot vient d'affirmer sur RTL qu'il était temps de procéder à une mobilisation constructive de tous face à la crise sans pour autant renoncer à sa volonté de faciliter les licenciements économiques.


Autrement dit, la Présidente du MEDEF demande aux salariés et aux syndicats de salariés de se mobiliser en faveur des entreprises en acceptant, voir en proposant de faciliter les licenciements puisque les départs volontaires ne suffisent plus aux entreprises pour faire face à la crise.


Cet appel insensé fait suite à celui du porte parole de l'UMP qui appellent le Parti Socialiste et FO à se mobiliser contre la crise en modifiant leur mode de gestion des collectivités pour les uns et en acceptant le travail du dimanche pour les autres.


Mais, comment le parti majoritaire peut-il ne pas comprendre que la politique qu'il mène et mauvaise pour l'économie et pour l'emploi et que sans la résistance et l'opposition du Parti Socialiste et des syndicats salariés la situation deviendrait ingérable.


Ainsi, si les collectivités territoriales augmentent leurs taux d'imposition c'est parce quelles n'entrent pas dans la logique « mortifaire » de l'Etat de suppression de fonctionnaires et donc d'emplois directs et indirects. De même, pour éviter l'augmentation de la fiscalité locale il faudrait, outre une diminution du nombre de fonctionnaires territoriaux, une stagnation voir une baisse des subventions aux associations et donc de nouveau des suppressions d'emplois.


Au mois de janvier 2009 le nombre de demandeurs d'emplois à augmenter de 90.200 alors que depuis le 01er janvier est appliquée une exonération totale des charges patronales pour les embauches réalisées par les entreprises de moins de 10 salariés soit plus de 3.000 embauches par jour.


Aussi, si les collectivités territoriales appliquaient la politique souhaitée par le gouvernement, l'augmentation du nombre de demandeurs d'emplois seraient encore plus importante conduisant l'Etat à donner de l'argent à une entreprise qui recrute puisque l'exonération totale des charges patronales s'avère inefficace pour enrayer la spirale du chômage.


De la même façon, le MEDEF et l'UMP souhaitent favoriser l'ouverture des magasins le dimanche sans admettre que cette mesure va détruire des emplois et amplifier la crise. En effet, le développement des caisses automatiques dans la grande distribution est une réalité qui fait peser une menace sérieuse sur les emplois de caissiers et de caissières. Depuis peu Ikéa, le leader de la vente de meubles et le premier à demander de pouvoir ouvrir le dimanche, mets en place des caisses automatiques. Si la loi autorise ces enseignes à ouvrir le dimanche elle va accroitre la rentabilité de l'installation des caisses automatiques et accélérer la disparition des postes de caissières avant que le « hard-discount » puis la vente sur internet ne suppriment les autres emplois dans la grande distribution.


La perversion de la Vème République par l'adoption du quinquennat et de la concomitance entre l'élection présidentielle et les élections législatives condamne le pays à subir la même majorité pendant 5 ans. Cependant, quand celle-ci est dans une impasse et confrontée à l'échec de sa politique au point d'en appeler à la mobilisation constructive de ses opposants il n'y a qu'une dissolution ou la mobilisation dans la rue qui peut faire changer le gouvernement d'avis.


Les salariés qui manifestaient pour l'ouverture des magasins le dimanche vont peut être prendre conscience qu'ils ne profiteront pas de cette ouverture puisqu'ils seront remplacés par des caisses électroniques et se décideront enfin à descendre dans la rue pour sauver et non condamner leurs emplois. De même, la majorité des français va peut être prendre conscience qu'une augmentation de 90.000 demandeurs d'emplois sur un mois signifie sur 12 mois une augmentation de plus d'1.000.000 de chômeurs et se décider à se mobiliser pour sauver ce qui peut l'être.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article