Un travail contre 50.000 euros : le recours au statut auto-entrepreneur :

Publié le par gafreddy

 

Ce matin RTL faisait l'écho de l'annonce passée par un homme qui se proposait de donner 50.000 euros à la personne ou l'entreprise qui l'embaucherait. Cette démarche faisant suite à celle du jeune homme qui s'était mis en vente sur ebay intrigue les médias car elle pose la question de savoir jusqu'où les demandeurs d'emplois sont prêts à aller pour trouver un emploi et pourquoi ces personnes ne préfèrent pas créer leur emploi ne serait-ce que par le nouveau statut d'auto-entrepreneur.


En effet, le statut auto-entrepreneur est celui qui permet à toutes personnes de créer son entreprise et donc son emploi avec un minimum de démarches et surtout l'absence de frais de constitution et le principe de ne payer des cotisations sociales que si il y a des rentrées financières. Aussi, l'homme qui a passé l'annonce est un homme agé de 51 ans, ébéniste d'art avec plus de 20 ans de métier. Aussi, il paraît évident que la meilleure solution pour ce professionnel serait de s'inscrire comme ébéniste d'art indépendant en statut auto-entrepreneur qui proposerait ses services aux entreprises. Avec une partie des 50.000 euros, il y aurait de quoi acheter le matériel et investir dans la communication.


Alors pourquoi cet homme ne se lance-t-il pas ? Tout simplement parce que comme il le déclare il a était artisan pendant 20 ans et dès lors n'a cotisé que pour une retraite d'artisan et de façon incomplète. Aussi il a calculé que pour avoir droit à une retraite décente il lui fallait travailler au minimum jus que 67 ans. Que contrairement aux « phantasmes » des élus UMP il est bien difficile de trouver une clientèle, prospecter pour trouver de nouveaux clients et réaliser le travail demandé passé un certain age.


Aussi, ce Monsieur a compris qu'avec le statut d'auto-entrepreneur on ne lui permet pas de gagner sa vie et de préparer sa retraite, mais de survivre et de vivoter avec un petit revenu fixe (RSA puis retraite) complété de ses revenus d'activité et ce jusqu'à la fin de ses jours.


L'exemple de ce professionnel montre qu'avec le statut auto-entrepreneur l'UMP a consacré le statut de « travailleurs précaires indépendants » condamnés à travailler pour simplement survivre jusqu'à la fin de leurs jours, tous les jours sans dimanche ni congés. Cette perspective désespérante explique pourquoi un homme de 51 ans propose de donner 50.000 euros contre un emploi, puisqu'en réalité il offre 50.000 euros pour échapper au statut de « semi-clochard » à vie mis en place par l'UMP.


L'avenir va nous dévoiler au fur et à mesure les dégâts causés par la politique du gouvernement actuel et on peut s'attendre au pire car pour un qui tente de s'opposer combien se font piéger ?


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article