Comme prévue l'Assemblée Nationale vote pour la réintégration de la France dans le commandement intégré de l'OTAN en en faisant ainsi un pays de second rang

Publié le par gafreddy

 

Depuis l'élection de Nicolas Sarkozy je n'ai eu de cesse de dénoncer la politique de « tiersmondisation » du pays mené par celui-ci. Or, après l'économie, c'est dans le domaine militaire que la France est désormais rétrogradée.


En effet, alors que sur le plan économique la reculade de la France est une donnée constante et avérée, sur le plan militaire les différents chefs d'Etat avait toujours fait en sorte de préserver un rôle de premier plan à notre pays dans le domaine militaire et diplomatique conquis et maintenue de haute lutte par le Général de Gaulle de son exil en Angleterre à son départ du pouvoir en 1969.


Cependant, suite à l'essoufflement de l'économie française, le fait d'avoir une politique monétaire et une diplomatie autonome à un coût que seul un chef d'Etat peut imposer à ces concitoyens.

Seulement en élisant Nicolas Sarkozy les français n'ont pas élu un chef d'Etat mais un avocat d'affaire, un gestionnaire qui cherche avant tout à faire des économies et du profit en bradant la fonction publique et les fonctions régaliennes de l'Etat.


Amenuisée sur le plan diplomatique, alignée sur les USA en matière diplomatique et militaire, la France n'a plus que sa langue et sa culture pour sortir du lot. Malheureusement, avec la loi Hadopi qui, au nom de la lutte contre le piratage, va censurer la diffusion des oeuvres françaises par le net et la réduction constante des crédits alloués à la francophonie, la prochaine étape du Président Sarkozy sera d'entériner la suprématie de l'anglais pour encore faire des économies et augmenter ainsi son budget.


Au moment où Medvedef au nom de la Russie annonce que la volonté de l'OTAN de s'étendre aux pays frontaliers de la Russie contraint son pays à programmer un réarmement massif à partir de 2011, il est dommage que la France en réintégrant le commandement intégré de l'OTAN vienne renforcer les craintes de la Russie plutôt que de se placer en interlocuteur privilégié entre la RUSSIE et l'OTAN.


J'espère que les députés UMP, à l'inverse de certains de leurs prédécesseurs, n'ont pas commis une erreur historique en votant cette réintégration.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article