Christine Kelly, séduisante présentatrice de télévision, a été pressentie par le président Nicolas Sarkozy pour remplacer Rachida Dati comme nouveau visage de la diversité ethnique en France.

Publié le par gafreddy

 By Peter Allen in Paris pour le Daily Telegraph (Traduction Bernard Menu)
Last Updated: 11:59PM GMT 24 Mar 2009

 

Miss Kelly, 39, a été soigneusement choisi par le Président pour devenir une figure de proue de son gouvernement dans le prochain remaniement ministériel.

Sa décision a été prise après le licenciement de Mme Dati, 43 ans, ministre de la Justice et mère célibataire qui avait été un modèle pour les minorités ethniques.

Miss Kelly est appelée à devenir ministre de l'outre-mer, un rôle particulièrement important car la plupart des îles concernées souffrent actuellement de graves difficultés économiques et de troubles sociaux. Elle est née en Guadeloupe, un département français.

Miss Kelly est aussi connue pour apparaître en bikini. Elle a récemment écrit un livre sur Arsenal et le joueur de football William Gallas. Elle a également écrit une biographie concernant le premier ministre François Fillon.

"M. Sarkozy est très impressionné par le fait que non seulement elle est séduisante, mais en contact avec le monde moderne», a déclaré un responsable au sein de l’UMP. 

                                                                                   (Source Daily Telegraph.co.uk)

"Il est conscient du fait que la prochaine disparition de Rachida va créer un trou béant, et il est certain que Christine va être la personne pour le remplir. »

"Christine jouit d’un énorme prestige auprès des fans grâce à ses apparitions régulières dans les médias, elle va être un énorme atout."

Miss Kelly est actuellement présentatrice sur la chaîne d'information française LCI - un travail qu'elle devra abandonner si elle accepte un rôle dans le gouvernement. Elle a refusé de faire des observations sur les déclarations sur son entrée au gouvernement.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

walkmindz 26/03/2009 14:18

Si j’étais directeur de casting institutionnel, connaissant l’avis volatile voire contre-productif de vox populi et la vulgarité consubstantielle des bénévoles humanistes, il faudrait anticiper les modes savamment marquetées et les mœurs faussement transgressives en promotionnant…
… des protagonistes en forme de logo ou de statistiques, correspondant au bruit du folklore et à l’odeur du groupe, le niveau de compétence et l’expérience sont accessoires dans cette affaire si les critères de fantasmes, de représentation puis de personnification sont remplis, ne pas s’inquiéter des dommages putatifs, l’arrière-boutique n’intéresse personne tant que la vitrine est belle.

Ou
… des produits voués à l’échec, que la concurrence laisse en jachère car ils ne sont pas conformes au standard de vente, mais leur mise en marché plus symbolique que mercantile permet à la fois d’organiser la panique chez l’outsider et de diversifier son offre thématique, tout en fidélisant des consommateurs sans avoir à les éduquer.
Ou
… le naturel national, les fondamentaux patriotiques et le collectif docile, les pratiquants professionnels de l’hymne font de bons VRP républicains, le dirigisme empirique d’un entraîneur ou le volontarisme conditionné d’un sportif séduit les futurs licenciés comme les masochistes en manque d’autorité.
La suite ici : http://souklaye.wordpress.com/2009/03/25/le-subjectif-au-conditionnel-si-j’etais-directeur-de-casting-institutionnel/