La nudité en public comme argument de vente

Publié le par gafreddy

 

Si le nue et la nudité font partie intégrante de l'art, de la culture et même du monde de la publicité, la mode aujourd'hui n'est plus de montrer le nue mais de le mettre en exhibition en public.


Ainsi, après le perchiste Romains Mesnil courant nue au-travers des rues de Paris, c'est le clip « Baby, Baby, Bay » qui montre des filles marchant nues dans la capitale en public. Autrement dit, ce n'est plus le nue qui est mis en avant, celui-ci étant le plus souvent masqué à l'écran, mais le fait que le nue soit public qui est l'argument de base, l'élèment moteur. C'est donc bien l'exhibitionnisme et non pas le nue qui est valorisé.


Si dans Paris et dans l'ensemble de la population il n'existait que des adultes libres et consentants et avec une âme pure il n'y aurait rien à dire sur cette avancée amusante de mise en scène du nue en public.


Cependant, comme il existe des mineurs d'âge et des pervers un peu partout on peut émettre une réserve quand à la multiplication de ce type de comportement qui pourrait très bien être mis à profit par des individus mal intentionnés. Non pas qu'il faille l'interdire, car toutes les formes d'expressions et d'art doivent être respectés, mais qu'au moins elles fassent l'objet d'une autorisation avec au moins la vérification que cela ne se déroule pas près d'une école ou à proximité d'un lieu de culte au moment où les disciples entrent ou sortent de ce lieu pour éviter tout incident.


L'art et le nue se rejoignent et l'exhibition fait partie de l'art.

 

Commenter cet article