Nouvelles mesures gouvernementales : un plan « formation commerciale » pour les diplômés, le travail le dimanche pour les « frontaliers » et la restauration "hard discount"

Publié le par gafreddy

 

Face à la nouvelle montée du chômage, le gouvernement, soucieux d'alimenter sa propagande basée sur le fait que c'est pire ailleurs, annonce au fil de diverses interventions radios ou télévisées de nouvelles mesures pour persuader les français que la politique menée par le gouvernement est la bonne malgrè les mauvais résultats économiques er sociaux.


Ainsi, en ce qui concerne le nombre de demandeurs d'emplois celui-ci ne cesse d'augmenter malgré la mise en place « d'amortisseurs sociaux » tel que le RSA, le statut auto-entrepreneur et la suppression de la totalité des charges pour les embauches dans les TPE de moins de 10 salariés. Aussi le gouvernement à-t-il décidé de passer la vitesse supérieure au-travers d'un vaste plan de formation et reconversion de tous les bac + 2 sans emploi vers le métier de commercial dont les entreprises seraient demandeuses.


Cette mesure annoncée par Laurent Wauquiez est très simple et consiste à proposer, par le biais de Pôle Emploi ou les cellules de reclassements, à tous les titulaires de bac + 2 une formation accélérée de 9 mois leur permettant de prétendre à un poste de commercial. L'avantage immédiat étant, rappelons le, que les demandeurs d'emplois en formation n'étant pas comptabilisés dans les chiffres mensuels du chômage, le secrétaire d'état à l'emploi à trouver ainsi un moyen très simple de faire croire à une baisse de la montée du chômage et de continuer à clamer que c'est pire ailleurs.


Pour s'assurer de la réussite de cette mesure Nicolas Sarkozy a annoncé 3.000 euros par embauche en CDI de tout stagiaire en entreprise de moins de 26 ans. Autrement dit chaque demandeur d'emploi de moins de 26 ans et titulaire d'un bac + 2 va se voir proposer une formation de 9 mois pour devenir commercial et faire un stage dans une entreprise à laquelle on donnera 3.000 euros pour embaucher ce « commercial ».


Bien entendu les arguments en faveur de ce plan d'action sont tout à fait légitimes consistant dans le fait qu'il faut tout tenter et tout faire pour aider les demandeurs d'emploi à s'en sortir surtout les jeunes, qu'il n' y a aucune honte à devenir commercial, qu'il est préférable de donner de l'argent aux entreprises qui recrutent que d'augmenter le SMIC et les minimas sociaux. A l'inverse, le fait que tout le monde ne peut pas réussir comme commercial, la mise en difficulté des commerciaux déjà en place et surtout les dégâts que constitueraient un effondrement de la demande de commerciaux et/ou une saturation de l'offre ne doivent pas entraver le « volontarisme » gouvernemental dans sa lutte contre le chômage.


Autre mesure importante, selon le gouvernement, c'est l'ouverture des magasins le dimanche dans les zones touristiques et frontalières, zones qui perdent énormément de recettes en n'ouvrant pas le dimanche. Si pour les zones touristiques l'ouverture des commerces le dimanche est déjà largement pratiqué en ce qui concerne les zones frontalières le gouvernement fait totalement fausse route.

Ainsi en ce qui concerne le Nord Pas de Calais, Laurent Wauquiez explique que du fait que les commerces sont ouverts le dimanche en Belgique les habitants de cette région ne font pas leurs courses dans la semaine près de chez eux et se précipite le dimanche en Belgique pour faire leurs achats. Que le simple fait d'ouvrir les commerces le dimanche va faire cesser cette anomalie et que plus personne n'ira faire ses courses en Belgique.


Cette analyse technocratique est complètement fausse et ne tient pas compte de la réalité de terrain. En effet, si des habitants du Nord Pas de Calais vont en Belgique faire leurs courses ce n'est absolument pas parce que c'est ouvert le dimanche, mais parce que pendant longtemps le tabac, l'alcool et l'essence étaient moins cher en Belgique;.Même si cela est moins vrai aujourd'hui, la pratique de prix plus faibles sur le tabac est une réalité. Il suffit, ce que devrait faire Mr Wauquiez, de remonter la rue commerçante de Menen pour se rendre compte que ce n'est pas le fait que ce soit ouvert le dimanche qui attire les frontaliers, mais bien le fait que l'alcool et le tabac sont moins chers et proposés à la vente dans de véritables « supérettes » uniquement consacrées à ses produits.

A ceci ajoutez une plus grande facilité de se procurer des « Nouveaux animaux de compagnie » (serpents, scorpions araignées …) et la libre pratique des paris sportifs à l'anglaise et vous aurez le véritable motif du fait que certains habitants de la région Nord Pas de Calais vont faire leurs courses en Belgique.


Mais on ne peut pas discuter avec un gouvernement qui refuse la réalité du terrain et qui pense que dans les régions frontalières comme le Nord Pas de Calais il n'existe pas de vies cultuelles et culturelles digne de ce nom et méritant d'être respectée à l'inverse du reste du pays.


Enfin ce qui concerne la restauration le gouvernement négocie avec les représentants des restaurateurs une baisse généralisée de la TVA en contrepartie de la baisse des prix sur certains produits vendus dans le restaurant (café, plat du jour, eau minérale, menu, menu enfants) avec pour objectif de proposer une repas complet, entrée-plat-dessert-boisson-café, répercutant en totalité la baisse de la TVA . Autrement dit, que chaque restaurateur dispose d'une carte « hard discount » pour les plus pauvres avec des prix moindres et une TVA allégée. Il y aura donc une carte pour les « pauvres » et une carte pour les plus riches avec un auto-collant sur la vitrine de chaque restaurateur indiquant qu'il répercute la baisse de la TVA et donc qu'il pratique et propose « le menu pour pauvres ». Puisqu'il existe une pratique de vente au rabais de produits quasi-périmés il est possible d'instaurer un « menu pauvre » avec une TVA réduite. Chaque restaurateur décidant s'il fait dans son établissement une zone « TVA réduite » et une zone « « prix fort » comme ils faisaient une zone fumeurs et non fumeurs.


Comme l'atteste la bonne tenue de l'UMP dans les sondages pré-élections européennes, les français sont fiers de la politique menée par le gouvernement français et ils souhaitent en faire profiter l'Europe entière en les faisant bénéficier en plus de la « joie de vivre et de s'amuser » de Madame Rachida Dati tête de liste en Ile de France de l'UMP.

 

Commenter cet article