Violences et armes à l'école : quid des cutters, compas et autres matériels scolaires ?

Publié le par gafreddy

 La multiplication des incidents entre élèves et professeurs incite la gouvernement à envisager de prendre des solutions caricaturales et sécuritaires dans le but de satisfaire l'électorat extrémiste.


Après 7 ans de gouvernance UMP dont 2 de Nicolas Sarkozy, la lutte contre l'insécurité est un échec total, tant dans les banlieues qu'en milieu scolaire. Aussi, faute de renoncer à la politique de suppression des effectifs, l'UMP décide d'aller plus loin dans ses propositions en transformant les écoles des zones sensibles en Centre de Rétention Sécurisé pour prévenir tout incident.


Ainsi, avec un règlement interdisant à l'élève les cutters, ciseaux, compas et tout stylos à pointes fines, des portiques de sécurité, des fouilles aux corps et de cartables, des caméras vidéos à l'entrée et dans l'établissement, le gouvernement souhaite habitué les enfants des zones sensibles au milieu carcéral.


Rappelant qu'est toujours en débat le rétablissement de l'uniforme scolaire, nous ne sommes pas très loin d'une école où l'élève souhaitant rentrer dans son école devrait passer sous un portique électronique, déposer son sac à l'entrée pour qu'il soit inspecté, contraint de se changer dans un vestiaire pour enfiler l'uniforme de l'école fouillé chaque soir par un agent de sécurité.


Transformer les écoles en Centre de Rétention Sécurisé dans les banlieues et les zones sensibles pour bien distinguer les « bons jeunes » des « voyous », voilà la réponse de l'UMP à tous les jeunes de France.


A quand un Grenelles de l'intelligence ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article